09/10/2002

Sale bestiole (1)


Nous étions tranquillement amorphes sur le canapé en train de zapper d'une main et de bouquiner de l'autre, quand soudain je pousse un cri dans la nuit " Arhhhhg !!!" : il y avait tout de même un scolopendre* de plus de 20 cm de long à 60 cm de nous !!!
Croyez-nous si vous voulez, on a mit une demi heure pour le trucider: l'écraser basiquement à la chaussures, puis, à la boite à outils (en montant dessus: on ne pouvait pas non plus faire trop de bruits à cause de la voisine dessous); le couper en deux (ou trois ou quatre ou douze), le gazer (je crois que c'est ça qu'il n'a pas aimé), ré-écraser les petits morceaux (les bouts écrasés et découpés bougeaient encore : beurk, beurk, beurk...) et puis aérer la maison pendant 20mn ( à cause de la bombe spécial anti-cafards un peu violente sans doute).
Minuit douze / heure approximative de la mort.
C'est qui les plus forts ?

Sinon, la Provence est un beau pays.
Venez quand vous voulez...

 * scolopendre: animal arthropode, au corps formé de 21 anneaux portant chacun une paire de pattes, couramment appelé mille-pattes. Oui, ben ce n'était pas un mille-pattes des studios Pixar cette chose là ! D'ailleurs, Bernard de St Pierre a écrit :"...des touffes de scolopendre suspendues comme de longs rubans d'un vert pourpré". Mais non ce n'est pas dégoûtant, c'est juste que le même mot défini une fougère à fleurs coriaces. Oui alors coriace, c'est bien le mot !

  
A savoir, la piqure du scolopendre t'emmène d'urgence à l'hopitale, plus coriace, donc, que celle du scorpion...noir...le jaune te tue direct...mais nous on n'en a que des noir ET à choisir, je préfère encore le scorpion* (noir, hein) au scolopendre.
*j'en trouve tous les deux mois dans mon linge sale ou mes serpillères...sauvage et bestiale, la Provence...


blog mère au foyer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire