08/06/2003

Rentrées qui chantent et grève des poils.

En ce jour post-rentrée (vacances en Espagne: il faisait chaud - trop - et le jambon était très bon), je dirais que j'ai connu des temps meilleurs.
Ainsi, j'ai décidé de griller la plupart des ordinateurs que je touche (j'en suis au sixième tout de même...). Ça ne va pas fort, et la machine le sait : elle préfère s'autodétruire plutôt que de subir mes ondes négatives ...ou bien, ce sont mes ondes qui la grille, ce qui supposerait que j'ai des supers pouvoirs MAIS du coté obscure. Mouai, bof, c'est super nul comme pouvoir...

Donc, je vous raconterais plutôt une autre rentrée : celle ou j'étais parti en vacances un bon mois, en août, en laissant ma 205 à l'ombre d'un arbre.
En fait d'arbre, c'était un prunier géant dont les prunes violettes sont venues s'écraser en gros tas gluant sur le toit et sur tout le coté droit de la voiture, macérant pendant tout un mois. Sympa les odeurs : un délicat mélange de fermentation alcoolisée et de moisi !...
Le résultat, c'est qu'en allant au boulot, certains de mes collègues ont cru que que ma voiture avait brûlé !!! La carrosserie blanche n'était plus, dirons-nous, très proprette (en plus de l'odeur, donc) elle avait virée au marron et avec ma portière cabossée, ils ont cru que j'avais fait un tonneau et qu'une partie avait cramé ! Non mais où vont-ils chercher tout ça ?...Quoiqu'avec mes têtes à queue, aquaplaning, embourbements...ça se tienne.
Le soir, je l'ai passée trois fois sous les rouleaux, ça n'a quasiment rien fait. Le gars de la laverie n'avait jamais vu ça, il m'a donc offert une fin de bidon spécial décapant-extrême pour frotter la carrosserie avec mes petits bras musclés et mes talons hauts (pour atteindre le milieu du toit). C'est « presque » tout parti : les auréoles, c'est joli aussi.
Ça, c'était une rentrée facétieuse. Mais si.
  
Ce matin, j'ai reçu une maquette par Chronopost, qui ne m'était  pas destinée. Mais comme il y a un peu la grève des postes par ici, le commercial a décidé que je la ferais quand même...Non mais je n'ai pas que ça à faire moi, le boulot des autres, il faut que je m'épile aussi (petit rappel: je suis brune à origines italienne, ça cumul) ! ...vais demander à mes poils qu'ils fassent la grève eux aussi, ça nous fera du répit.



Tournesols qui se moquent bien des erreurs postales.


blog mère au foyer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire